Fontaine des trois Ermites

La fontaine des trois ermites, construite en 1990, préfigure la légende des trois ermites.
Autrefois, une jeune fille était courtisée par trois frères. Elle promit d'épouser celui qui reviendrait des croisades ; ils revinrent tous les trois le jour de l'enterrement de la jeune fille. En signe de deuil, ils s'exilèrent alors sur trois pics auxquels ils donnèrent leur nom : le pic Saint-Loup (Hérault), le mont Saint-Alban (Aveyron), le pic Saint-Guiral (Gard). Tous les ans, à Pentecôte, ils allumaient un feu pour signaler leur présence. Petit à petit, les feux s'éteignirent. De nos jours, cette tradition est respectée par un pèlerinage à Saint-Guiral organisé par les populations des communes environnantes.

NOTRE-DAME DE L'ASSOMPTION

Cette église a été construite entre 1883 et 1887 par tous les habitants de la commune, la plupart pauvres mais animés d'une foi profonde donnant ainsi un exemple de solidarité. A cause de sa grandeur et de son architecture lancée vers le ciel, imposante mais fine, elle a été appelée par nos voisins et la population de Dourbies la cathédrale des Cévennes. Le centenaire a été célébré le 20 septembre 1987.

Dourbies Notre Dame de l'Assomption

LES GORGES DE LA DOURBIE

La Dourbie prend sa source sur le plateau de Montals dans le massif de l'Aigoual. Après un cours de 70 kilomètres, elle se jette dans le Tarn, à Millau, juste en aval du pont de Cureplat. Séparant, en aval de Nant, le Causse Noir du Causse du Larzac, ses gorges basses abritent de nombreux sites classés : villages perchés, chapelles romanes, grottes, falaises, chaos ruiniformes, résurgences ...

Plus en amont, ses gorges hautes, creusées dans le granite et le schiste, entre Dourbies et Saint-Jean du Bruel sont plus sauvages et offrent à qui s’y aventure des paysages majestueux.
Lieu propice à la nidification des nombreux rapaces les plus patients pourront y observer le faucon pèlerin ou le hibou grand-duc, sans compter les vautours (fauves, moines, percnoptères), le gypaète barbu ou le circaète Jean le Blanc.
On peut y voir aussi, et parfois tout près du village de Dourbies, le castor, la loutre, la musaraigne aquatique, le cincle plongeur et nombre de petits passereaux dans les aulnes glutineux ou les saules qui croissent sur ses berges.

LE MONT AIGOUAL

Situé à environ 20 kms de Dourbies, le Mont Aigoual, point culminant du département du Gard, s'élève à 1567 mètres d'altitude. La terrasse de sa table d'orientation, offre par temps clair une vue sur 360°, panorama exceptionnel s'ouvrant sur la mer Méditerranée, les grandes causses, la barre massive du Mont Lozère, les Monts du Cantal, la chaîne des Pyrénées et le pic du Canigou, les Alpilles et le Mont Ventoux, ou les Alpes et son plus haut sommet, le Mont Blanc.
Les conditions météorologiques y sont souvent extrêmes, l'air océanique et l'air méditerranéen y étant sans cesse en confrontation. C'est un des endroits les plus arrosés de France avec en moyenne, un peu plus de deux mètres de pluie et 240 jours de brouillard par an. De la mi-novembre jusqu'au mois d'avril son sommet est souvent sous la neige et les vents peuvent y atteindre les 250km/h.

ABIME DE BRAMABIAU

L'Abîme de Bramabiau est une cavité d'où surgit une rivière souterraine par une diaclase de 70 m de hauteur ; site naturel classé, il est situé sur la commune de Saint-Sauveur-Camprieu. Il se situe entre le mont Aigoual et les gorges du Tarn. Au fond du canyon hypogé, la rivière du Bonheur y continue son intense travail d'érosion. L'abîme de Bramabiau est ouvert d'avril jusqu'au dernier jour des vacances de la Toussaint pour une visite aménagée et guidée sur un circuit de 1 km.

AVEN ARMAND

L'Aven Armand se situe sur la commune de Meyrueis à 34 Km de Dourbies. Après une descente en funiculaire permettant un accès des plus faciles, sa visite vous amène à plus de 100 mètres sous terre, à la découverte de l'un des plus purs joyaux de l'histoire de l'humanité. Des guides vous feront admirer, la forêt vierge et ses 400 stalagmites, le palmier, le dindon, les draperies, les méduses, le chou-fleur, la mâchoire du tigre... et la plus grande stalagmite connue à ce jour dans le monde qui, du haut de ses 30 mètres, brille et scintille comme un diamant. Une salle féérique, unique par ses dimensions où l'on pourrait loger la cathédrale de Notre Dame de Paris.

Aven Armand

GROTTE DE DARGILAN

Située sur la commune de Meyrueis, sur le Causse noir, surplombant les gorges de la Jonte, la grotte de Dargilan est la plus grande grotte des Causses et des Cévennes et l'une des plus vastes salles souterraines de France. La diversité de ses concrétions, ses fabuleuses couleurs roses, ainsi que sa coulée de calcite de 2000 m² sont uniques au monde.

MUSEE METEOROLOGIQUE DU MONT AIGOUAL

La station météorologique du Mont Aigoual est la dernière station de montagne française occupée toute l'année. Elle propose au public un musée sur l'histoire de la météorologie. Une exposition très documentée, illustrée d'instruments de mesures anciens, cartes, statistiques, photos ... permet de comprendre entre autres, l'origine des vents, le cycle de l'eau, les saisons, la formation des nuages ou les causes et les dangers du réchauffement climatique.

NOTRE DAME DE BONHEUR

Sur les pentes océaniques du Mont Aigoual, près des sources de la rivière Bonheur qui se perdra plus loin dans le gouffre de Bramabiau, dans la boucle du petit ruisseau de la Resse, sur la draille antique du Parc aux Loups reliant le Gévaudan au Bas Languedoc, Notre Dame de Bonheur fut, du 11e au 18e siècle un saint lieu de refuge pour les voyageurs égarés dans la dure montagne, un hôpital, appelé « le Saint Bernard cévenol ». Quelques-uns de ses vestiges sont encore visibles.

MAISON DE L'EAU

C'est dans un ancien moulin des Plantiers possédant encore ses meules que la Maison de l'eau a trouvé sa place. Une exposition moderne et ludique, mettant en scène le paradoxe de l'eau rare et bienfaitrice en Cévennes mais aussi violente et destructrice. Les thèmes abordés sont multiples : contraste de la pluviosité, faune et flore des cours d'eau, fonctionnement d'un moulin cévenol, légendes locales liées à l'eau, évocation du patrimoine hydraulique, techniques traditionnelles de pêche.

MUSEE CEVENOL

Créé en 1963 dans une ancienne filature de soie, le Musée Cévenol présente sur trois niveaux la civilisation cévenole.,Terre cuite, bois, pierre, liane, soie ont été les moteurs de l'artisanat et de l'industrie dans les Cévennes. A découvrir au Vigan.

Label et distinctions : Musée de France.

FERME CAUSSENARDE

À 3 km de l’Aven Armand dans une ferme des 18e et 19e siècles à l’architecture typique, des objets, des outils, des meubles, des documents, des machines agricoles, une exposition de photographies, retracent la vie quotidienne des paysans caussenards jusqu’aux années 1950. On peut y voir également un village miniature animé de santons et automates et quelques animaux de ferme.

MAISON DES VAUTOURS

Au Truel, un musée de plus de 1000m² relate une première mondiale : la réintroduction du vautour fauve dans les Gorges de la Jonte. De sa plateforme d'observation équipée de lunettes télescopiques, ou de sa salle de transmission avec caméras visionnant les vautours dans leur milieu naturel, grâce aux commentaires d'un animateur spécialisé on peut y découvrir tous les secrets de ce majestueux rapace.

STATION DE SKI

Station du Prat-Peyrot :
Une station de moyenne montagne (1440 m d’altitude)

  • Ski alpin : 14 pistes (5 pistes vertes, 6 pistes bleues, 4 pistes rouges), 13 remontées mécaniques, 83 canons à neige
  • Ski de fond : 60 km de pistes dont une piste noire de compétition -Les raquettes : une piste de 5 km
  • Ecoles de ski: ESF et ESI